V


V

1. v [ ve ] n. m. inv.
1Vingt-deuxième lettre et dix-septième consonne de l'alphabet : v majuscule (V), v minuscule (v), double v (w). Prononc. Lettre qui note la fricative labiodentale sonore [ v ] (vie, avant, rêve).
2Loc. À la vitesse grand V.
En V : en forme de V majuscule. Décolleté en V, en pointe. Ellipt Un pull en V. Moteur en V, où les deux axes des lignes de cylindres forment un V. Un moteur six cylindres en V. Ellipt Un moteur V6.
Le V de la victoire : signe des Alliés (1939-1945), fait avec l'index et le médius écartés, le bras levé.
v 2. v abrév. et symboles
1V. [ vɔtr ] adj. poss. Votre. V. E. : Votre Excellence. — V. [ vwar ] Voir; voyez.
2v [ vɔlym ] Volume.
3V [ vɔlt ] Volt.
4V [ sɛ̃k ] adj. et n. m. inv. Cinq, en chiffres romains. Charles V.

V Chiffre romain valant 5. Chimie Symbole du vanadium. Imprimerie Dans les livres, V. ou v. signifie voyez et indique un renvoi. Métrologie Symbole du volt, unité SI de force électromotrice et de différence de potentiel électrique (ou tension). ● V (expressions) V°C, signifie votre compte. V°m, symbole du volt par mètre.

v
n. m.
d1./d Vingt-deuxième lettre (v, V) et dix-septième consonne de l'alphabet, notant la fricative labiodentale sonore.
|| En V: disposé selon les branches d'un V, en forme de V. Moteur à huit cylindres en V.
d2./d V: chiffre romain qui vaut 5.

⇒V, v, lettre
La vingt-deuxième lettre de l'alphabet; un exemplaire de cette lettre. Un grand v, un v majuscule.
A. — [La lettre en tant que telle]
1. [La lettre en tant que constituant de mot, en partic. à l'init.]
a) [Le signe v désigne v, le signe graph.] Il signe enfin, mais au-dessous de son nom il ajoute les lettres V et C, vi coactus, contraint par la violence (DU CAMP, Hollande, 1859, p. 57).
Avec un grand V. Je suis arrivé à la conclusion qu'avec un grand V le mot de Vérité n'a de sens qu'incarné, qu'incarné en Dieu précisément (DU BOS, Journal, 1928, p. 181). Idées, logique, ordre, Vérité (avec un grand V), raison, nous donnons tout au néant de la mort. Vous ne savez pas jusqu'où notre haine de la logique peut nous mener (Révolution surréaliste ds Arts et litt., 1936, p. 18-12).
P. méton. Moi qui (...), en désespoir du grand V, avais opéré ce passage de la Vérité aux vérités (DU BOS, Journal, 1928, p. 180).
En partic. [Init. du nom propre] Puis, il y avait Victor que j'habillais. J'ai mis un V devant toutes les dépenses faites pour le gamin (ZOLA, Argent, 1891, p. 157).
♦ [En tant que signature] Dès les premières lignes, l'article, signé d'un V, révélait le talent et la complaisance de Claude Vignon (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 277).
— [Avec le caractère d'un emblème] V de la victoire. [Signe de ralliement des Alliés, de la Résistance] Faire le V de la victoire. Dessiner un V avec l'index et le médius dressés. Depuis plusieurs jours, des mains mystérieuses avaient tracé sur les murs le V et la croix de Lorraine (La Résistance en Dauphiné et Savoie, Neuilly-sur-Seine, Saint-Clair, 1975, p. 71).
b) [Avec une attention partic. à la valeur phonét.]:
... certains mots, certains adjectifs qui revenaient souvent dans sa conversation et qu'il ne disait pas sans une certaine emphase, faisant ressortir toutes leurs syllabes et chanter la dernière (comme pour le mot « visage » qu'il substituait toujours au mot « figure » et à qui il ajoutait un grand nombre de v, d's, de g, qui semblaient tous exploser de sa main ouverte à ces moments)...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 553.
Allitération en v. Je commence à prendre un plaisir très spécial au pire Régnier (...). Te souviens-tu de ce sonnet:Le Vœu, où il y a une perpétuelle allitération en V? Le nombreux univers en vous fut plus vivant Qu'en ses fleuves, ses flots, ses fleurs et ses fontaines (RIVIÈRE, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 236).
2. [La lettre absol.]
a) [L'attention porte sur le graphisme de v] La hachure, si elle engendre sa forme symétrique, crée le V, quand les deux éléments se rejoignent par une extrémité, l'X quand ils se croisent par le milieu (...). Le V provoque l'X en se répétant, à nouveau, par la pointe, mais aussi le losange, si la symétrie part, au contraire, des deux branches écartées (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 112). V. apraxie ex. 1.
P. métaph. Tel os de Predmost, au musée de Brno, montre déjà un jeu de parallèles qui s'essaient par leur orientation différente à la variété; sur le côté, les V déploient leurs ailes (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 112).
b) [En considérant la forme de la lettre] Les forces semblent un peu meilleures, mais l'essoufflement m'empêche de faire dix pas. Ma seule attitude est celle d'un V consonne. Comme cela je respire (VILLIERS DE L'I.-A., Corresp., 1889, p. 288). Ils s'accordent avec la bombance sombre de la futaie où ce ne sont plus qu'images de cuisses géantes ou naines, que triangles féminins, que grands V (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 20).
V lingual. Motif dessiné par les papilles linguales. (Ds LITTRÉ, Ac. 1935).
Décrire, figurer, former un V, une sorte de V, une figure de V; avoir la forme d'un V. Ces os (...) avoient la forme d'un V (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 166). D'épouvantables vignettes représentant des Hymens, des Amours, des morts qui soulevaient la pierre de leurs sépulcres en décrivant un V ou un M (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 15). Il s'élançait à l'improviste et retombait les deux cuisses écartées, figurant un V à l'envers (HUYSMANS, Sœurs Vatard, 1879, p. 138).
— Verbe + en V. Je reviens une fois de plus à mon point de départ, sur la Batterie. New-York se terminant en V, c'est le jambage de gauche que j'attaque maintenant (MORAND, New-York, 1930, p. 96). Ces bandes-ci [d'oies sauvages] volaient en V, chacune des passagères touchant presque l'autre (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 904). Ses murs de côté s'écartaient en V (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 38).
Lignes, col, galons en forme de V, en V. Deux lignes, en forme de V ou d'angle, dont l'ouverture regarde la tête (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 196). Le col? Il n'y en a pas, de col! C'est ouvert en V devant et derrière (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 281). Ses galons en V lui montent jusqu'au coude (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 26).
Moteur en V. Moteur dont les cylindres sont disposés en V (d'apr. GDEL).
Empl. subst., CONSTR. Pierraille et plâtras s'étaient détachés çà et là de la forte armature de bois dont les X et les V supportaient encore gaillardement le toit vétuste (G. LEROUX, Myst. ch. jaune, 1907, p. 48).
B. — [La lettre désigne un référent autre qu'elle-même, par attribution arbitraire ou en tant qu'abrév. d'un signe lex.]
1. [Avec une motivation lex.]
a) [Abrév. d'une lettre. Sauf cas partic., restitution du signe lex. complet à l'oral]
V. Voir. Leur conduite dans cette guerre avait été plus que suspecte (V. plus haut) (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 81). De l'utilité de la maladie. (V. Pascal:Prière pour le bon Usage des maladies) (GIDE, Journal, Feuillets, 1896, p. 98).
V. Vous. M. Gosselin, le débiteur dont n. v. [nous vous] avons parlé (BALZAC, Corresp., 1828, p. 339).
V, symbole du vanadium (élément), de vitesse, volume (grandeurs), de volt (unité de tension électrique).
— [Par convention expresse]
V. Vigne, vigneron. Pour qui le V. dans sa V. [Vigneron dans sa Vigne] est un livre de cheV [chevet, par substitution de la dernière syllabe de chevet par v, avec le nom phonique de v] (RENARD, Journal, 1902, p. 727).
V, abrév. d'un nom de pers., non explicité [épellation, par nécessité]. Je disais quelque chose de cela à V. (LARBAUD, Journal, 1931, p. 250).
P. euphém. Quel troubadour vous faites! Impossible d'être huit jours sans s'occuper de son v...! (FLAUB., Corresp., 1879, p. 249).
b) [Abrév. de 2 lettres ou plus, et sigles (gén. épellation)]
V. M. Votre Majesté. Le mot de Colbert à Louis XIV:Sire, quand V. M. crée une charge, la providence crée tout de suite un sot pour l'acheter (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p. 55). Il n'appartiendrait qu'à V. M., avait dit le ministre, de refuser, au nom de son auguste pupille, un présent dont il n'a pas besoin (COURIER, Pamphlets pol., Procès, 1821, p. 114).
V. M. (méd.). Ventilation mécanique. (Ds J.-P. POINSOTTE, Dict. des sigles méd., 1981).
V1, V2 [Assimilable à une formation de 2 lettres. Oralisation en conséquence, par épellation] Voir V1, V2.
V.A.I., V.A.S. (méd.). Voies aériennes inférieures, supérieures. (Ds J.-P. POINSOTTE, Dict. des sigles méd. 1981).
V.A.R. Votre Altesse Royale. Je n'ai pu remettre à votre fils le billet de VAR (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 470).
V.I.P.
V.L.B. (méd.). Vincaleucoblastine. (Ds J.-P. POINSOTTE, Dict. des sigles méd. 1981).
V.R.P.
VTT. Vélo tout terrain. Un VTT qui allie maniabilité et robustesse. Il est adapté pour les balades en sous-bois ou en plaines (Catal. CAMIF, automne-hiver 1992-93, p. 274).
VDQS. Vin délimité de qualité supérieure. Bien que la grande majorité des vins de Savoie soient classés V.D.Q.S., leur nombre et leur qualité (...) nous ont conduit à en faire une présentation spéciale (R. DUMAY, Guide du vin, Paris, Livre de poche, 1967, p. 147).
V.E.M.S., V.I.M.S. (méd.). Volume expiratoire, inspiratoire maximum-seconde. (Ds J.-P. POINSOTTE, Dict. des sigles méd. 1981).
2. [Par attribution conventionnelle sur un schéma, un plan. Épellation] L'angle 2V varie de (...) (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 453). De cette loge, on surveillait également, par une petite fenêtre pratiquée en Y, la porte V, qui donnait sur l'appartement du vieux Bob (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 80).
— [Avec les marques à la fois de l'attribution arbitraire et de la motivation] Pendant que mon grand-père lisait, assis dans son fauteuil en D vis-à-vis le petit buste de Voltaire en V, je regardais sa Bibliothèque placée en B, j'ouvrais les volumes in-4o de Pline, traduction avec texte en regard (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 196).
V, numéral, de valeur cinq, cinquième. [D'apr. Ac. Compl. 1842, il consiste graphiquement en une moitié d'X, valeur en rapport. Oralement cinq, cinquième] [Le] petit cimetière tout proche du camp que les gavroches appelaient « le bloc V » [le camp en comptant quatre], celui dont les pensionnaires ne s'évaderaient plus jamais (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 322).
Prononc. et Orth.:[ve]. Ac. 1798: ,,Dans la dénomination des lettres on dit un , comme un , un ``. Les éd. 1694 à 1740 de Ac. ont un art. commun à v et à u, et confondent ces lettres dans le classement, cf. art. U. Vedette de l'art. commun: en 1694, v, en 1718, 1740 u. Le signe v s'est appelé anciennement v consonne puis, u consonne, les deux valant [y]. Ac. 1778, 1798 ont v consonne, Ac. 1835, 1878, u consonne. V consonne se lit désormais [ve] consonne, v. supra ex. de Villiers de l'Isle-Adam. Fréq. abs. littér.:1 468. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3 413, b) 1 929; XXe s.: a) 1 569, b) 1 352. Bbg. QUEM. DDL t. 28 (s.v. en v).

v [ve] n. m.
ÉTYM. Du U semi-consonne latin, qui se prononçait [w]; autrefois appelé U consonne en français. → U.
1 Vingt-deuxième lettre et dix-septième consonne de l'alphabet, servant à noter la fricative labiodentale sonore [v]. || V majuscule, v minuscule.Double v. W.
2 Ce qui est en forme de V.Le V lingual : papilles de la langue, disposées en V.Le V hercynien : relief hercynien dont la pointe est représentée par le Massif central.Le V de la victoire : signe fait avec l'index et le médius écartés, et la main levée (d'abord par les Alliés, en 1939-1945).
1 C'est à cette époque que commencèrent à fleurir sur les murs de Paris, sur les faïences des métros, les V, symbole de la victoire anglaise (…)
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 497.
3 V., abrév. de Votre (Altesse, Excellence, etc.), ainsi que de voir, voyez.Math. Abrév. de volume (v).
tableau Abréviations les plus usitées.
Électr. Abrév. de volt (V); voltampère (VA).
Chim. Symbole du vanadium.
V, cinq en chiffres romains.
4 Loc. adv. ou adj. (1900). En V : qui est disposé en forme de V. || Décolleté en V, en pointe.Moteur en V, à deux lignes de cylindres disposés en V.
2 Anaïs décrit à Luce sa robe de demain (…)
— Le col ? Il n'y en a pas, de col ! C'est ouvert en V devant et derrière, entouré d'une chicorée de mousseline de soie et fermé par un chou de ruban rouge (…)
Willy (Colette), Claudine à l'école, 1900, p. 295, in D. D. L., II, 16.
(1964). || Chromosome en V : chromosome médiocentrique, présentant deux « bras ».

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.